Sites inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial à l’UNESCO

  • Persépolis (1979)

Takht é Djamshid, était la capitale royale des achéménides, un grand centre administratif et économique. Cette ville a été construite par Darius 1er, ce complexe abritait de nombreux jardins et palais.

  •  Tchoga Zanbil (1979)

Site des Elamites, cette ziggurat est très bien conservée, elle fut le centre d’une ville sacrée par le roi Untash-Napirisha (1345-1305). La ville a été détruite par le roi assyrien Assurbanipal vers -640, les successeurs du roi s’installèrent à Suse.

  • Meidan Emâm, Ispahan (1979)

Elle a été construite par Shah Abbas 1er pendant le 17ème siècle. C’est un magnifique témoin du niveau social et culturel de la Perse durant la période safavide.

  •  Takht-e Soleyman

    (2003)

Ce site est devenu l’un des plus sacré sous l’époque sassanide. Il se situe dans l’ouest de l’Iran. C’est le principal sanctuaire Zoroastre avec un temple dédié à Anahita.

  • Bam et son paysage culturel (2004)

L’ancienne cité construite, pendant la dynastie sassanide, avec du pisé et des briques possédait une citadelle réputée pour son invincibilité. Elle domine la ville et la palmeraie célèbre pour la culture de dattes et d’agrumes.

  •  Pasargades(2004)

C’est le tombeau de Cyrus II le Grand, il était entouré à l’origine par un jardin. C’est une chambre funéraire bâtie sur un socle à six degrés. C’est un exceptionnel témoin de l’époque achéménide.

  • Soltaniyeh (2005)

C’est le plus beau monument datant de la période de Mongols. Son double dôme dont l’extérieur est recouvert d’une faïence bleue turquoise, est bâti sur un temple octogonal, d’une hauteur de 50 mètres, dominant la plaine.

  •  Bisotun(2006)

Située à côté d’une ancienne route achéménide, la falaise de la montagne a été sculptée, à une hauteur de 60 mètres, d’un bas-relief et d’inscriptions commémorant la victoire de Darius 1er lors de son début de règne. Le texte est en trois langues le vieux perse, élamite et akkadien.

  •  Ensembles monastiques arméniens del’Iran (2008)

Ce sont les trois ensembles d’église arménienne (Saint Thaddée, Saint Stephanos, et la Chapelle Dzordzor) situé au nord-ouest du pays. Ils représentent la beauté de l’architecture religieuse arménienne. En plus des églises, ces complexes possèdent de habitations, des bibliothèques et des bâtiments pour assurer la vie quotidienne des religieux.

  •  Système hydraulique Shuchtar (2009)

Cette ville est connue depuis la période préislamique pour les constructions hydrauliques. Shuchtar a toujours maintenue son importance commerciale et stratégique. Un pont-barrage fut bâti sous Shahpur 1er par des soldats romains prisonniers et pour profiter de la force de l’eau 40 moulins à eau avec des réservoirs et des bassins ont été édifiés en bas du pont.

  •  Ensemble du bazar historiquede Tabriz (2010)

C’est le plus important des centres commerciaux sur la route de la soie. Il est cité par de nombreux savants et voyageurs depuis le 10ème siècle. C’est un enchevêtrement de ruelles regroupées par métier recouvertes par des voutes.

  •  Sanctuaire de Cheikh Safi al-Din à Ardabil (2010)

Ardabil a été une ville soufie puis safavide, elle devînt alors la ville funéraire de la dynastie. Ce complexe funéraire datant du 16-17ème dont la tombe principale est celle de Sheikh Safi al Din qui a fondé la lignée, est situé dans le fond d’un jardin. En plus des sépultures, s’y trouve une librairie, une mosquée et la maison des porcelaines de chine.

  •  LeJardinPersan (2011)

Ce jardin idéal est représenté par neuf jardins (Bagh é Fin, Bagh é Akbariyeh, Bagh é Dolat Abad, Bagh é Shahzadeh, Bagh é Pahlavanpui, Bagh é Eram, Bagh é Abas Abad, Ancien Jardin de Pasargade et Bagh é Tchéhel Sotun) qui sont répartis dans le pays pour leur diversité et leur adaptation au climat local. Ces jardins sont toujours divisés par des ruissellements d’eau en quatre sections, avec un bassin rectangulaire dans leur centre. Ils symbolisent le Paradis du Coran et les symboles zoroastriens. Cet art a influencé les jardins en Espagne et en Inde.

  •  Gonbad-e Qâbus (2012)

Ce mausolée funéraire d’une hauteur de 51 mètres construit, en 1007 par le souverain Qâbus, sous la forme d’une étoile. Il est recouvert par un dôme conique. Il est dépourvu d’escalier. L’extérieur est recouvert d’une écriture kufique.

  •  Masjed-e Jamé d’Ispahan (2012)

Cette mosquée est sur la place centrale de la ville. C’est le plus ancien édifice montrant l’évolution des architectures à travers les siècles depuis le 8ème siècle, date de la première mosquée. Les suivantes furent construites au même endroit et agrandies et embellies.

  •  Palais du Golestân (2013)

Ce bel ensemble architecturale a été créé par les safavides puis amélioré par Karim Khân Zand au 18ème siècle. Les bâtiments que l’on voit actuellement sont situés dans le sud de Tehrân, proche du grand bazar et entouré d’un parc, ils datent des Qâdjârs, qui firent de Tehrân, la capitale de l’Iran.

  •  Shahr é Sokhtâ (2014)

Ce site archéologique, datant de l’âge du bronze, est situé au sud-est du pays, les découvertes des archéologues sont d’une très grande richesse que l’on peut voir au musée national d’Iran à Tehrân.

  • Paysage culturel de Maymand (2015)

Le village de Maymand, dans la province de Kerman est célèbre pour ses maisons troglodytes creusées dans le flan des collines bien que la région soit désertique.

  •  Suse (2015)

Le site de Suse témoigne des traditions culturelles des Élamites, cette ville est située dans le sud-ouest de l’Iran, occupée du 5ème millénaire avant JC jusqu’au 13ème siècle après JC. Les monuments architecturaux, lors des fouilles, montrent des structures administratives, religieuses, résidentielles et palatiales.

  •  Les qanâts persan (2016)

Une superbe invention qui a permis à la civilisation perse de pouvoir se développer par cette gestion rationnelle de l’eau, qui était amenée dans les plaines par ce canal souterrain. Les plus importants pouvaient mesurer jusqu’à 60 Km.

  •  Le désert de Lut (2016)

Ce désert est parmi les plus inhospitaliers du monde, c’est un grand désert salé et aride avec une température pouvant aller jusqu’ à 70°c au sol.

  •  La ville historique de Yazd (2017)

Cette ville est située sur le plateau central de l’Iran, elle est à la porte de désert et est entourée de lacs salés. C’est l’une des villes les plus anciennes du monde. Elle est réputée pour sa soie. Elle abrite une communauté zoroastrienne.

© copyright 2019 Office du Tourisme de l’Iran. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site ou des textes est strictement interdite sauf autorisation écrite de l’Office du tourisme de l’Iran.