Villes Importantes

Téhéran


Haut lieu de la culture !
Située dans une plaine au pied des monts Alborz, la ville de Téhéran s’étend avec ses banlieues sur 86 500 hectares à une altitude qui varie de 900 à 1 200 mètres. Le département de Téhéran est entouré au nord par le département du Shemiranat, au sud par les départements d’Eslamchahr, de Pakdasht et de Ray, à l’ouest par Karaj et Shahriar et à l’est par Damavand.

Une ville avec des riches jardins, la Capitale moderne de l’Iran depuis 1786, Téhéran est un centre politique, culturel et administratif international. Cette mégapole de 16 millions d’habitants – en comptant la grande agglomération – est réputée pour ses musées qui abritent des œuvres inestimables : des jarres en or, des poteries datant de la période néolithique, des bijoux en or et en argent gardés dans le coffre-fort de la banque nationale Melli, des bas-reliefs, des colonnes, des chapiteaux, des inscriptions du début de l’époque islamique, de la calligraphie, des fresques, des miniatures et des tapis hauts en motifs et couleurs qui illustrent les fastes et la grande civilisation millénaire de ce pays.
Palais Shah Abba

Téhéran, qui s’inscrit entre les montagnes et le bassin désertique, jouit d’un climat influencé par les vents chauds, les montagnes de l’Elbourz et les nuages de mousson de l’Est. L’été la température varie autour de 28° et l’hiver elle avoisine 1° C.

Téhéran, ville animée, ne manque pas d’activités intellectuelles avec ses cinémas, les théâtres et de nombreux musées permettent aux iraniens de se cultiver et de s’intéresser à la création artistique.
L’enseignement supérieur s’est développé dans la capitale et la première université de Téhéran a été créée en 1933. Il existe plus de cinquante instituts d’enseignement supérieur. Outre les nombreuses universités islamiques libres et les instituts dédiés aux lettres et aux arts, Téhéran compte des universités renommées dans les domaines scientifiques, médicaux, aéronautiques, hautes technologies, pétrochimie,…

Le Bazar est une ville dans la ville où se trouve de nombreux restaurants, banques et c’est aussi l’endroit où l’on fixe les prix des marchandises et où on découvre la puissance économique du pays. Un lieu à ne pas manquer pour y voir ou acheter toutes sortes d’objets, comme le cuivre, les pierres, les sculptures, les bijoux, les tissus, les épices et bien sûr les tapis sont réunis dans de nombreuses allées, où l’on peut se perdre pour le plaisir de sa découverte.

Les quartiers, au pied des montagnes qui se dressent majestueusement au-dessus de la ville, Darakeh et Darband sont des lieux privilégiés de promenade. Au départ de Velendjak, une télécabine permet d’accéder au Mont Tochal (3933m) et de faire du ski.

L’aéroport international Mehrabad est le premier aéroport de la ville, il est à présent destiné aux vols intérieurs. Celui de l’Imam Khomeiny, ouvert en 2004, se situe à 50 kilomètres au sud de Téhéran et dessert les vols internationaux.

Machhad ou Mechhed

Capitale spirituelle de l’Iran !
Machhad a une superficie de 10 450 km2 et une altitude de 980 mètres. Elle est située au nord-est de l’Iran à une distance de 934 km de la ville de Téhéran. Le climat de la ville est tempéré voire changeant. La température la plus élevée, en été, est de 30° C et la plus basse, en hiver, est de moins 15° C.

La deuxième grande ville de l’Iran, une région agricole et industrielle, Mashhad est la capitale de la plus grande province iranienne, le Khorâssân. Son rôle est considérable dans l’histoire du pays : lieu de passage des invasions et des migrations d’Asie Centrale qui est le berceau de nombreux savants et maîtres spirituels iraniens. Possédant une longue frontière avec l’Afghanistan, le sud embrasse le désert du Lut. Le nord de la province est partiellement montagneux, riche en plaines propices à l’agriculture et à l’élevage, sa frontière septentrionale s’ouvre sur le Turkménistan et d’immenses espaces de steppes.

Machhad est une ville de pèlerinage, dominée par les coupoles dorées du fameux Sanctuaire de l’Imam Reza qui attire chaque année environ 30 millions de pèlerins chiites (plus particulièrement durant les mois de Moharram, Safar et Ramadan.
L’histoire de Machhad est étroitement liée à la construction du Sanctuaire bâti à la mémoire du huitième Imam Chiite (Imam Reza) mort en 817 et enterré à Sanabad qui est devenu Mashhad, signifiant « Lieu de Martyre ».

Machhad est réputée pour ses universités et compte des industries agroalimentaires, chimiques, pharmaceutiques, ainsi que des sociétés de services dédiées à l’industrie. Les productions les plus importantes concernent le secteur alimentaire (près de 40 %), les vêtements, le cuir, les matériaux de construction, la métallurgie. L’artisanat, notamment la fabrication des tapis dont le motif le plus utilisé est le médaillon aux tons rouge ou bleu foncé. On y vend le meilleur safran du monde.

On y trouve de nombreux centres commerciaux et bazars : Reza, Goh Arshad, Central, Hakim, l’Art de Khorâssân, Rasteh Bazar, etc. qui mettent en évidence tout l’artisanat de la province du Khorâssân.

L’aéroport international de Shahid Hashemi Nejad est desservi par : Iran Air – Iran Air Tours – Kish Air – Iran – Aseman Airlines – Saha Airlines – Aria Air – Caspian Airlines – Mahan Airlines – Saudi Arabian Airlines – Gulf Air – Jazeera Airways – Qatar Airways – Kam Air – Pakistan International Airlines – Taban Airlines…

Ispahan – (nesf-e jahân la moitié du monde)

33 PONT POL

Sur la route de la soie !
La ville ancienne est sertie comme un joyau au cœur de la ville moderne. Les tons bleus des minarets et des dômes sont féériques tant ils évoquent les saphirs. Cette ville recèle la majeure partie des trésors de l’Iran. C’est sous Shah Abbas Ier (1571-1629) qu’Ispahan devint la capitale de la Perse.

Pour perpétuer à jamais sa grandeur, le souverain fit appel aux artisans les plus habiles pour construire les mosquées, medersas, palais et ponts qui firent d’Ispahan, au XVIIème siècle, l’une des plus belles villes du monde. Ispahan selon les Esfahanis (les habitants d’Ispahan) représente la moitié du monde (Nesf-e-Jahan). La place Royale, connue aussi sous le nom de l’Image du Monde (Naghsh-e-Jahan) avec ses monuments, la mosquée Royale, le Palais d’Ali Qapu et la mosquée de Cheikh Lotfollah, entièrement recouverte de mosaïques, est un exemple prodigieux de l’architecture et de l’art islamique. A Ispahan, ville des Mille et une nuits de l’Orient, les ponts avec leurs maisons de thé sont des lieux de détente et de rencontre pour les Esfahanis. Les bords de la rivière Zayandeh-Roud sont des endroits de prédilection pour les pique-niques et les réunions des jeudis après-midi et des jours fériés.
Son Bazar, situé dans le prolongement de la place, est très vaste, riche et coloré. Vous y accéderez par diverses portes donnant sur la Place Royale. Vous vous attarderez dans une des nombreuses maisons de thé qui jouxtent la place.

Ispahan est aussi le royaume de l’artisanat, celui-ci est exporté dans de nombreux pays. L’industrie agro-alimentaire et textile est également bien représentée car la province est très riche sur le plan agricole : coton, riz, légumes, fruits, ….
Ispahan compte de nombreuses universités et instituts réputés dans de nombreux domaines scientifique, médical, artistique et littéraire.

L’aéroport international de Shahid Beheshti est notamment desservi par les compagnies aériennes internationales (Saudi Arabian Airlines, Iran Air, Gulf Air, Qatar Airways, Pakistan International Airlines, …) et nationales (Iran Air Tours, Iran Aseman Airlines, Taban Airlines, Caspian Airlines, Kish Air, …).

Tabriz

Capitale de la province de l’Azerbaïdjan oriental située au nord-ouest de l’Iran, à proximité de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan. Avec une altitude de 1362 mètres et une population d’environ 1 530 000 habitants, elle est proche du lac d’Orumieh et de la rivière Talkheh.

Les historiens pensent que la naissance de Tabriz remonte à l’époque sassanide (IIIème au VIIème siècle) voire même plus tôt. Les premières traces de son histoire se retrouvent après la conquête des Arabes. Le mongol Ghazan Khân en fit la capitale de la Perse en 1295 et y fit édifier de prestigieux monuments. Au XVIème siècle les Safavides la remplacèrent par Qazvin puis par Ispahan.

Cette ville, située dans une vallée au nord d’une belle montagne nommée Sahand, bénéficie d’un climat très rude en hiver et un été chaud mais qui ne donne pas l’impression de chaleur écrasante.

Tabriz fut la première ville en Iran à utiliser l’imprimerie et est devenue une ville universitaire ainsi qu’un grand centre commercial et industriel reliant Téhéran à la Turquie.

Les habitants parlent l’azéri, un dialecte turc truffé de mots persans. Les habitants sont habiles dans le commerce, aisés, organisés et courageux, les femmes sont célèbres pour leur beauté.

Connue et réputée pour ses tapis, noués avec le nœud turc, les tapis de Tabriz sont assez variés : tapis à médaillon principalement, mais aussi de vases, de décors animaliers ou tapis figuratifs.

Son Bazar, dont la plus grande attraction est le magnifique labyrinthe de 35 km de chemins, sa construction remonte à peu près à 1000 ans. Outre le déballage de toutes les échoppes habituelles en Iran, on comprend vite l’importance de la laine avec laquelle on fabrique les toques d’astrakan, d’ailleurs, toute une partie du bazar est réservé à cette spécialité. Comme dans tout bazar, on y retrouve toujours une sympathique animation.

Aéroport international de Tabriz, situé à 9 km de Tabriz et de nombreuses compagnies aériennes desservent l’aéroport de Tabriz : Iran Air, Iran Air Tours, Caspian Airlines, Eram Air, Iran Aseman Airlines, Kish Airlines, Turkish Airlines.

Village troglodyte de Kandovan dans les environs de Tabriz

 

Shiraz ou Chiraz

Cette ville du sud-ouest de l’Iran, dite la romantique, chef-lieu de la province du Fars qui a donné son nom à la langue persane Farsi (en persan).
L’âme des poètes veille sur cette ville bercée par le chant des rossignols. Cette capitale du Fars, située dans le sud-ouest de l’Iran, compte aujourd’hui plus de 1 320 000 habitants. Elle ne vit pas que sur son prestigieux passé, elle a aussi de bonnes ressources agricoles : raisins, agrumes, riz et coton.

Les touristes pourront effleurer la tombe de Hafez et s’y recueillir pour que l’esprit du grand poète devienne leur source d’inspiration.
La douceur du climat de Shiraz, sa situation géographique, ses jardins, ses parcs et ses maisons en font un lieu d’exception. Les maisons de thé situées au fond des jardins sont de petits joyaux, véritables lieux de promenade et de bonheur.
Elle fut la capitale de la Perse sous la dynastie de Zand.

Shiraz se distingue par ses industries électroniques car plus de 53 % des investissements dans ce domaine sont concentrés dans cette ville. De plus, elle possède une raffinerie, des cimenteries, des industries textiles et agricoles.
Ses tapis sont très réputés, ils sont faits en laine de couleurs vives, ils sont ornés de motifs géométriques et sont tissés par les nomades qashqais.

Sa fondation remonte probablement à l’époque sassanide mais cette ville fut reconstruite à de nombreuses reprises. Karim Khan l’édifia à nouveau et elle compte de nombreux vestiges de cette époque

Il ne faut pas oublier le Bazar du Vakil construit sous son règne, unique en Iran par sa taille et son architecture en briques appareillées. Les allées sont très animées et les tissus suspendus donnent une note colorée à l’ensemble. Les palais, les mosquées et les mausolées de Shiraz, recouverts de céramique, de faïence colorée rose et jaune, témoignent de la magnifique architecture de l’époque zend et qadjar (XVIIIème et XIXème siècle).

L’aéroport international de Shahid Dastghaib est desservi par de nombreuses compagnies aériennes comme Iran Air, Kish Air, Mahan Air, Meraj Airlines, Qatar Airways, Qeshm Airlines, Sepehran Airlines, Taban Air, Turkish Airlines, Zagros Airlines.